Le Duc de Lesdiguières

DUC DE LESDIGUIÈRES

2017 Année Lesdiguières

IMF FORMAT1 WEB CHEMIN 33159 1488809475

L'empreinte de Lesdiguières, dernier connétable de France
Au cours de l'année 2017, un certain nombre de projets culturels vont s’élaborer autour de la famille des Lesdiguières et du XVIIe siècle avec au programme des visites, des expositions, des conférences... dans l'ancien Dauphiné (Isère, Hautes-Alpes, Drôme) mais aussi en Provence.


François de Bonne, Duc de Lesdiguières
 

 François de Bonne est né à Saint-Bonnet, le premier Avril 1543, fils de Jean de Bonne et de Françoise de Castellane. Son père décède alors qu'il n'a que cinq ans, il passera son enfance à St Bonnet et aux Diguières. Dès l'âge de 12 ans, son oncle et tuteur François de Castellane, le fait venir en Avignon où il poursuivra de solides études. A l'âge de 16 ans, celui-ci l'envoie à Paris au collège de Navarre, c'est là ou il rencontrera pour la première fois, Henry de Navarre (futur Henri IV). En 1560, le décès de son oncle l'oblige à cesser ses études. Il revient donc dans le Champsaur, il a 19 ans, et décide d'embrasser la carrière des armes.

Sa passion pour les armes, le poussera à entrer sous les ordres du baron Gordes, lieutenant général du roi et du Dauphiné. Lorsque le soulèvement protestant éclate dans le Dauphiné, il rejoint son cousin, le capitaine Furmeyer, qui mène combat. Après la mort de son cousin, il sera désigné comme chef des protestants du Champsaur, et livrera de nombreux combats. C'est à ce moment là qu'il se fera remarquer par Henri III. Lorsqu'en 1584 Henri III désigne le roi de Navarre pour lui succéder, son autorité sur les huguenots du Dauphiné est reconnue. Fidèle à son roi, il gravira les échelons du pouvoir, nommé lieutenant général du Dauphiné en 1598, il deviendra, Maréchal de France en 1606, Duc et pair de France en 1611 puis Connétable de France et chevalier du saint esprit en 1622. Il n'accédera au titre de connétable qu'à la suite de sa conversion à la religion catholique. Chef militaire hors pair, diplomate et négociateur habile, qualifié par Henri IV 'de rusé comme un renard" le dernier connétable de France meurt à l'age de 83 ans, le 28 septembre 1626.

Le château de Lesdiguières
Au hameau des Diguières sur la commune du Glaizil se dressent les ruines du château de François de Bonne, duc de Lesdiguières et dernier connétable de France. Aucune archive nous donne la date exacte de sa construction, on le situe vers 1585 au moment où Lesdiguières, au sommet de sa gloire, afin d'asseoir son autorité, sa puissance et sa richesse et ne pouvant agrandir sa maison-forte de Saint-Bonnet, décida de se faire construire un château-fort aux Diguières village dont il est coseigneur par héritage de son père et de son oncle. Le château devait être suffisamment vaste et important car il devait servir, en cas de besoin, de refuge à sa famille, ses valets, ses gens d'armes et résister à toute attaque venant de l'extérieur. Le château et ses dépendances occupent une surface d'environ 14 000 m² dont 7000 m² pour le château lui-même (cette vaste enceinte est flanquée de six tours). Le château conservera son état initial jusqu'en 1692, il sera ensuite incendié par les mercenaires du Duc de Savoie.

Les armoiries de Lesdiguières

 C’est en 1447, à son arrivée à Grenoble que les notables lui offrirent un bouquet de trois roses, chacune d’elles représentait un des trois Saints de l’église de Grenoble. Lorsque le Champsaur, devint le duché de Lesdiguières, il honorera le Dauphiné, dont la province du Champsaur faisait partie, en incluant sur son blason les trois roses. Le lion est l'emblème personnel de Lesdiguières.

Apparues au moyen-âge, les armoiries étaient un signe de reconnaissance des seigneuries, peintes ou taillées dans la pierre, elles ornaient les façades des demeures, elles permettaient de reconnaître les gens et leur appartenance.
Source : E. Roux

Devise du blason de Lesdiguières :

"NIHL - NISI - A - NUMINE" qui signifie "Rien si ce n'est par la volonté"

ImprimerE-mail